Blue Flower

Du 7 au 14 juin 2010 entre Lozère et Aveyron sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle

Après l'édition de 2009, plus d'une trentaine de nos retraités, pèlerins ou randonneurs ont cette année 2010 emprunté à nouveau la Via Podiensis entre les Faux et Conques. Mais tous à leur rythme ont pu, pendant 7 jours, aller à l'encontre de notre patrimoine bien souvent méconnu mais curieusement inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Cette marche sans contrainte, art de faire des rencontres , nous a offert un environnement aussi riche que varié,ou la découverte des éléments si intimement liés se déguste, géologie et architecture ne font qu'un, ici une simple chapelle romane et son minuscule cimetière , là un moulin en ruines avec sa roue granitique ou bien le four à pain qu'accompagne le ferradou avec ses quatre piliers en pierre vestige d'un autre temps etc... Quel plaisir de pouvoir utiliser ces drailles de transhumances millénaires délimitées de rochers ou de bornes pour mieux nous guider, ces chemins séculaires pour redécouvrir au printemps une superbe flore bien adaptée à cette région plus naturelle que désertique, malgré la rudesse de son climat.

En effet que de photos recueillies: champs de bleuets encore présents, de narcisses, de jonquilles, de pensées multicolores rehaussées par le genet jaunissant de la lande, sans compter la gentiane qui commence à pointer, jusqu'à l'orchidée abeille et le calament (thé local)bien cachés. Ici, la nature, tout autour de nous, s'exprime librement, utilisant son espace vital et libérant son parfum.

Nous aurons apprécié cette invitation à faire une halte proposée ici par un berger qui nous explique sa journée de travail, là par les randonneurs étrangers nous narrant leurs expériences de pèlerins.

Nous nous souviendrons de quelques moments forts de ces journées tels que :

  • La mise en jambe sous le soleil entre burons et troupeaux prés de Nasbinals.
  • Notre approche craintive pour saisir sur sa carte mémoire une brunette de ces lieux, véritable race de l'Aubrac avec sa robe de couleur miel, ses yeux expressifs et ses cornes en forme de lyre
  • La rencontre pleine d'émotion de deux mécréants chargés comme des bourricots, œil hagard sous la pluie, perdus dans un coin de Lozère.
  • Un départ en trombe, ponchos oblige vers les Faux en Lozère.
  • Une halte bienvenue à l'abri de l'ancienne forteresse de Saint Alban ( office de tourisme pour recueillir par certains le précieux sésame du pèlerins dit : « la crédanciale »
  • Une visite à la fromagerie d'Aumont Aubrac avec dégustation et provisions pour un mois de jeûne.
  • Les arrêts devant les diverses représentations de la bête du Gévaudan
  • Un pique nique mouvementé, sous un abri de fortune, face à un gîte constitué de yourtes, seule fausse note dans ce paysage granitique.
  • La traversée d'est en ouest de cette prairie verdoyante, chaotique parfois, « l'Aubrac » partagé entre 3 départements qui doit être classée prochainement Parc Naturel Régional
  • Des diners du côté de Laguiole où l'aligot et la cote de bœuf sont rois, agrémentés de chants avec un groupe de retraités Ch'tis, sans oublier la soirée folklorique animée par le groupe Lous Oyolos,offerte gracieusement par nos hôtes de Laguiole
  • L'arrivée à la Dômerie d'Aubrac, entre deux averses.
  • Les excellentes pâtes à la bolognaise préparées par M.C. au gite du Bouissou géré par la C.M.C.A.S. de Rodez
  • L'arrêt indispensable à la chapelle de Perse afin d'admirer son superbe tympan roman
  • Le pique nique des retrouvailles bruyantes avec de nouveaux arrivants sur les rives du lot face au pont d' Espalion « avec cerises sur le gâteau » au plutôt dans le cageot de J.P. et S.
  • Un départ laborieux de la chapelle de Bessuéjouls pour la vallée du Lot
  • Une flânerie agrémentée de boissons rafraichissantes entre pont et quais à Estaing, dominé par le château, acquisition de Giscard (nouvelle noblesse oblige)
  • Un doigt rectifié entre portières sous le regard de la coquille St Jacques de l'église de Golinhac
  • Une rencontre de pèlerins Belges et Canadiens, amis des deux mécréants toujours valides, sous la croix d'Espeyrac
  • La cueillette de cèpes dans les châtaigneraies du Rouergue.
  • L'orage qui se rapproche, mais qui s'éloigne vers les gorges de la Truyère
  • L'hébergement au paisible gite auberge d'un petit village Aveyronnais, entre monts et vallées
  • Et puis la descente sur Conques que chacun attend, ou la vue est saisissante avec ses toits pointus dominés par les tours de la basilique romane sainte Foy.
  • Un dernier après midi à sa découverte où nous nous attardons, devant le superbe tympan roman du jugement dernier ou devant la relique de Sainte Foy et son trésor. Enfin, au gré de notre inspiration, nous déambulons dans ses ruelles aux demeures rénovées qui respirent l'époque moyenâgeuse
  • Un retour ou la pluie battante nous accompagne sans ménagement

Nous garderons de ce parcours, une marche à travers le temps qui demeurera celle de la solidarité et de la convivialité, avec de nombreuses photos qui ne manqueront pas d'être échangées.

Aussi nous invitons les participants qui le souhaitent à nous faire parvenir leurs sentiments , leur expérience vécue, voire anecdotes qui pourront être publiés sur notre site Bazacle.org.

Enfin , nous sommes nombreux, malgré nos carcasses de retraités, à espérer reprendre nos bâtons pour poursuivre encore l'an prochain notre périple, car chaque pas nous rapproche.