Blue Flower

Compte rendu de la rando patrimoine du 18 au 21 septembre 2007 à Saint Lary

4 Jours de balades dans un des plus beaux sites lacustres des Pyrénées  voilà le programme proposé à la cinquantaine d’inactifs des SLV 9 et 11 qui, après les retrouvailles  traditionnelles à la maison familiale de Saint  Lary Soulan, s’interroge sur les prévisions météo

En effet, l’après midi  la mise en jambe sur les hauteurs de la vallée d’Aure s’effectue dans une épaisse brume  mais ne décourage guère les participants.

Mercredi matin, la tension est vive, le plafond nuageux est toujours bas. La montée vers le Néouvielle est attendue avec impatience.

Nous arrivons au lac d’Orédon le soleil commence à percer. Plus haut au parking d’Aubert face au seigneur du site éclairé par les premiers rayons, tout le monde s’agite et palabre. Qui part avec qui et qui fait quoi ?

Ici nous sommes dans un environnement permettant de satisfaire chacun d’entre nous : montagnards, randonneurs ou simples promeneurs. La journée s’annonce magnifique et chacun à son rythme pourra apprécier  la variétés des paysages .Vallon d’Estibère  pour certains, couleurs et formes des lacs : l’île, l’ours, supérieur où le déjeuner sera attendu; mais auparavant il faut gravir, le souffle court, la hourquette d’Aumar, une première halte pour se restaurer est nécessaire avant de visiter les lacs. De là, les quelques pins à crochets et massifs de rhododendrons ajoutent un trait particulier à l’ensemble. Vallons Dets Coubous pour d’autres plus aguerris qui feront une première halte à la hourquette d’Aubert.  Un mini groupe sera constitué sous la responsabilité des accompagnateurs locaux et s’écartera du circuit pour entamer un véritable périple hors sentier pour atteindre la hourquette de Mourèle, passage vers le cirque de La Glère, Le gros des troupes ira admirer les lacs : Estagnol de couleur verte avec sa petite presqu’île, le lac de Nèreplus vaste où la halte permit à quelques intrépides de consulter toutes voiles dehors la température de l’eau.

Alors que les plus en forme parcourent les crêtes d’Aumar, d’Estibère et de Madamète pour découvrir de nouveaux horizons comme le Pic du Midi, nos collègues dans le cirque de la Glère s’époumonent à retrouver la Brèche  de Chaussenque seule porte de salut vers le parking d’Aubert. Mais ceci est une autre histoire !

Bref un début en fanfare pour tous… la suite des épisodes dans les éditions de la revue Liaisons de la CMCAS.

G.B.

voir les photos